« [Extraits du livre] Cinquième partie : Environnements intelligents et interface homme/machine | Accueil | [Extraits du livre] Troisième partie : Energie et développement durable »

20 avril 2007

Commentaires

Isabelle de Laminne

Cher Monsieur de Rosnay,

Je suis journaliste indépendante et je viens d’entamer une collaboration avec l’Institut Européen de Bioéthique basé à Bruxelles. La partie de votre livre intitulée Biotechnologies, santé et médecine, m’interpelle à plus d’un titre. Je constate que vous employez le terme « cellules embryonnaires » comme étant les cellules capables de produire les autres cellules du corps (P.168 et suivantes). A mon avis, il s’agit d’une confusion entre les termes « cellules souches » et « cellules embryonnaires » qui n’est pas sans conséquence sur la compréhension par le public de l’enjeu des cellules souches. En effet, voici la définition des cellules souches que nous privilégions :
« Les cellules souches sont des cellules non spécialisées, c'est-à-dire indifférenciées, capables de se multiplier à l’identique. Elles peuvent aussi se transformer en un ou plusieurs types cellulaires spécialisés dans l’organisme : en cellules du foie, de la peau etc…(…) On distingue les cellules totipotentes qui peuvent se différencier dans tous types de tissu, les cellules pluri- ou multipotentes qui peuvent donner certains types de tissus et certaines cellules qui n’ont qu’une seule possibilité de différenciation.
Le type même de la cellule souche, et la seule à être réellement totipotente, est le zygote, aboutissement de la fusion entre un spermatozoïde et un ovule qui est à l’origine de toutes les cellules de l’organisme. Au fur et à mesure du développement embryonnaire, les cellules sont canalisées vers des voies différentes et elles se différencient en quelques types de cellules. Toutes les cellules souches ne proviennent pas d’un seul et même endroit du corps humain. Très présentes dans l’embryon, elles peuvent encore se trouver dans le corps à l’état de fœtus et même à l’état adulte. On peut ainsi distinguer les cellules souches embryonnaires et les cellules souches adultes.
L’isolement des cellules souches embryonnaires en vue d’une thérapie future implique la production d’embryons humains ou l’utilisation des embryons sur-numéraires issus de la fécondation in vitro. Les cellules souches adultes sont présentes dans de nombreux tissus mais elles ne sont, en général, capables que de donner naissance à des cellules propres au tissu donné. Ce sont des cellules souches spécialisées. A titre d’exemple, il existe une thérapie cellulaire permettant la réparation durable des défauts du cartilage du genou basée sur des cellules souches dérivées du cartilage du patient. Néanmoins, on a également découvert des cellules souches multipotentes dans la moelle osseuse, le tissu nerveux et dans d’autres organes comme dans le sang de cordon ombilical et le placenta. Ces cellules peuvent se différencier dans beaucoup de types cellulaires sans impliquer la destruction de la source de ces cellules. ».
Il paraît très important selon nous de ne pas créer de confusion dans l’esprit du public entre les cellules-souches et les cellules-souches embryonnaires. Vous parlez de l’importance de l’éthique, il s’agit pour nous d’un enjeu éthique très important.
Nous vous invitons à consulter le site de l’Institut Européen de Bioéthique sur lequel nous avons édité en mai dernier un dossier sur les cellules souches de sang de cordon ombilical à l’intention du grand public (http://www.ieb-eib.org/default.asp?ID=dossiers&Pagnum=5).
Par ailleurs, nous aimerions prendre contact avec vous pour voir dans quelle mesure nous pourrions établir des liens et des synergies dans le domaine de la bioéthique entre l’Institut Européen de Bioéthique et la Cité des Sciences. Dans cette optique, pourriez-vous nous faire part de vos coordonnées ? En vous remerciant et en espérant avoir un contact bientôt avec vous, Isabelle de Laminne.

Joel de Rosnay

Merci beaucoup pour ces précisions.
Comme vous le comprenez certainement je ne fais pas de confusion entre cellules souches et cellules souches embryonnaires. Mais s'agissant de conférences grand public, puis de la transcription de ces conférences en chapitres de mon livre, j'ai été contraint à être le plus simple possible, voir, parfois, simpliste. Je ne pouvais en effet expliquer la différence entre cellules totipotentes, pluripotentes et multipotentes. En revanche, j'ai expliqué dans mes conférences et dans le livre (voir p.180), qu'il deveindra possible de transformer des cellules différenciées (des fibroblastes de la peau, par exemple) en cellules souches embryonnaires, ce qui résoudrait un problème éthique majeur. Or une telle transformation vient d'être réalisée, il y a quelques semaines, par Shinya Yamanaka de l'Université de Kyoto, et de manière indépendante, par des équipes américaines du Whitehead Institute for Biomedical Research, du Harvard Stem Cell Institute et de l'Université de Californie.
voir l'article de Nature.com http://www.nature.com/news/2007/070604/full/447618a.html
Je serais heureux de contribuer à établir des liens entre l'Institut européen de Bioéthique et la Cité des Sciences. Vous pouvez me joindre à la Cité au 01 40 05 73 38

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

novembre 2016

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Recherche




Revue de presse