« La préface de François de Closets | Accueil | La maladie de la disparition »

30 avril 2007

Commentaires

Stéphanie

Bonjour,
Je n'ai pas encore terminé votre livre, il est passionnant, comme tout ce que vous nous transmettez, merci beaucoup.
Je me demandais si l'on pouvait, non pas partir du postulat que l'être humain est bon par nature, mais si l'on ne devait pas plutôt l'envisager comme une hypothèse probable d'une réalité possible, et la construire afin de vérifier si elle est plus adaptée à la réalité (plutôt que "nature") humaine, notamment en tant qu'espèce terrienne ?
Merci, à bientôt.

Joel de Rosnay

Stéphanie, merci pour votre intéressante question/commentaire ! J'aime bien votre "hypothèse" à vérifier et à construire dans l'action. Les progrès techniques que je décris dans le livre ne sont pas dangereux en eux-mêmes : c'est l'homme qui est, le plus souvent, un danger pour l'homme. Donc c'est l'usage qu'on en fait qui introduit des risques.

Stéphanie

Bonjour,
Merci de votre réponse.
J'ai terminé votre livre et je le fais maintenant circuler dans mon entourage (personnes sans moyens ou sans internet...) pour la plus grande découverte de tous. Convaincue de la valeur des échanges comme remède à l'économie marchande, j'applique !
J'ai bien compris que c'est l'usage que l'on fait des innovations qui peut être un danger. D'où un besoin de responsabilisation accrue des peuples en passant notamment par l'éducation, car celle-ci, telle qu'elle est dispensée aujourd'hui, relatant guerres et conflits, passés ou en cours, ne fait que continuer dans la même direction - droit dans le mur. Si l'on considère l'exemple des billes de Rupert Sheldrake et les champs morphiques de la mémoire, il serait temps d'opter pour une approche différente de l'évolution de l'humanité. Vous avez raison d'alerter les personnes comme vous le faites (je parle tellement de vous que tout le monde m'appelle maintenant dès que vous passez à la radio ou à la télé et vous y passez souvent, tant mieux !), car il s'agit bien pour l'être humain de reprendre part au monde qui l'environne, alors qu'aujourd'hui l'éducation n'est faite que pour les enfants et les étudiants, soi-disant qu'après, nous sommes juste bon à faire vendre du Coca-Cola. Et même cette éducation, qui devrait être faite de questionnements, de mises en relations, d'échanges, est figée, elle est linéaire au lieu d'être transversale ; les cours sur une année devraient être tous en relation les uns avec les autres et non pas matière par matière. Ca donne des oeillères, et ON n'en attend pas moins de nous...
L'éducation doit être permanente, il nous faut sans cesse nous interroger sur notre propre devenir et ce que nous voulons en faire. Pour cela il nous faut être "acteur" de notre vie et non plus spectateur. Ce qui pourra se faire, par exemple, par les pronétaires. Rousseau a dit "L'homme est bon, c'est la société qui le pervertit". Je ne suis pas d'accord, car nous construisons la société, alors à nous de faire en sorte qu'elle s'applique à ce que nous voulons. Nous avons vécu l'ère de l'humain conflictuel, en suivant le chemin tracé par nos ancêtres, fait de peur pour la survie. A nous aujourd'hui d'utiliser les outils à notre portée pour sortir de la préhistoire de l'humanité.
Je ne sais pas si je suis très claire...
D'autre part, J'ai (re)découvert la géopoétique de kenneth White et cela m'a fait le plus grand bien aussi !

Joel de Rosnay

Merci Stephanie pour ce chaleureux commentaires et toutes vos précieuses informations. Ne vous inquiétez pas : vous êtes très claire ! J'apprécie beaucoup votre vision positive des événements. Puis-je vous faire une suggestion si vous habitez la région parisienne ? Allez voir l'extraordinaire exposition de photos de Yann Arthus-Bertrand, Quai Branly devant la Tour Eiffel, sur la planète et le développement durable. Il y a, en noir, les nouvelles dramatiques de l'état de la planète, et, en vert, les nouvelles positives relatant ce que les hommes tentent de faire pour améliorer les choses. Oui, si on s'y prend de manière solidaire, on peut, comme vous de le dites "sortir de la préhistoire de l'humanité".

Diop Abdourahamane

Bonjour
je suis un africain du Mali. Par un heureux hasard, j'ai eu la change de suivre et avec un grand intérêt vos commentaires sur votre livre "2020 les scénarios du futur" à TV5 monde qui résume, si bien compris les résultats de vos recherches.
je souhaite vivement lire ce précieux document mais je ne sais comment y accéde.J'ai consulté vote blog "le carrefour du futur" sans succès.
Merci,à bientôt

Joel de Rosnay

Diop, merci de votre intérêt pour mon livre. Vous trouverez les coordonnées de l'éditeur sur ce blog, dans la colonne de gauche : Des Idées & des Hommes.
N'hésitez pas à faire appel à moi à nouveau, si vous avez un problème pour l'obtenir.

Robert Miles


Bonjour,
J'habite l'Amérique Latine depuis de nombreuses années, à Montevideo en URUGUAY.
J'ai vu hier l'entrevue que vous a faite Xavier Lambrechts sur TV5 Monde et j'ai été d'emblée attiré par le sujet. J'ai commandé le livre à la Fnac et je m'apprête à lire tout ce qui est disponible sur le Net.
Ma question est de savoir si une traduction à l'espagnol est prévue car beaucoup d'amis uruguayens (... mais, bien entendu, tous les hispano-parlants ) seraient très intéressés par le sujet que vous traitez. Dans ces pays on parle encore beaucoup(beaucoup trop !) des évolutions sociologiques et politiques liées presqu'uniquement à l'économie d'exploitation, pour savoir "qui exploite qui", thèmes qui sont en vogue depuis les années '70, et pas assez des phénomènes nouveaux que nous vivons avec l'accélération des nouvelles techniques et de l'information pléthorique sur Internet. Alors qu'en fait tous les jeunes sudaméricains en particulier ,se sont déjà investis dans l'informatique.
Vos travaux y seraient particulièrement bienvenus pour ouvrir les esprits.
Mais sans doute votre éditeur a-t-il déjà pensé à l'édition en espagnol.
En tous cas toutes mes (modestes) félicitations pour votre entreprise qui représente les pas en avant qu'il convient de faire avant que la réalité vous tombe dessus.

Joel de Rosnay

Robert, merci beaucoup pour votre commentaire et vos encouragements ! Je pense que l'éditeur a des plans pour des traductions en plusieurs langues. Je vous tiendrai au courant si tune traduction en espagnol est prévue prochainement.

fredcath

Bonjour,
j'ai entendu votre intervention ce matin sur les pertes de photos numériques sur disques durs ! Evidemment, je viens d'en être victime. Je vois que dans la presse, il est toujours possible de relire de vieux secteurs de DD. Pourtant, vous affirmez le contraire. Qu'en est-il ? Ne faut-il pas développer une entreprise pour professionnels et particuliers capable de rendre ce service de restaution ?
Cordialement

Manuel Logrado

Bonjour,
j'ai lu avec grand intérêt votre livre et notamment la perspective d'un usage déporté de internet me semble tout à fait d'actualité et les industriels qui démarreront des applications avant 2010 auront probablement de gros succés.
Concernant les alimentations électriques de tous nos appareils (PDA, appareil photo, PC portable, téléphone portable ...) pensez vous que toutes les fonctions vont se concentrer en un appareil (le téléphone mobile) et donc qu'il sera moins problématique de charger la batterie de cette appareil ou y a-t-il des pistes intéressantes de recharge pour plusieurs appareils sur des socles ou des batteries qui tiendraient pendant plusieurs semaines.
Cordialement

Joel de Rosnay

Merci à Fredcath et Manuel Lograno pour leurs questions.
Fredcath, il existe de nombreuses entreprises spécialisées dans la récupération d'information sur les disques durs. Il suffit de chercher sur Google.

Manuel Logrono : J'ai trouvé votre article sur l'hydrogène, très intéressant. J'ai également suivi les liens. Je suis sûr que vous avez lu le livre de Jeremy Rifkin sur "l'économie hydrogène" et son concept "d'hydronet". Vous pouvez m'appeler à la Cité des Sciences au 01 40 05 73 38

Joel de Rosnay

Manuel ! Désolé ! J'ai répondu a un autre commentaire sur l'hydrogène que le votre !
Voilà ma réponse : Je ne suis pas très en faveur de la concentration sur un seul appareil de multiples fonctions. C'est un peu l'histoire du couteau suisse. C'est vrai qu'il existe des socles de recharge rapide, ou des "manivelles" comme pour le projet d'ordinateur à 100 dollars de Nicolas Neroponte! Mais je pense que l'avenir ce sera les piles à combustibles miniatures. Elle vont sortir sur des téléphones et des PC prochainement. La recharge se fera par des petites cartouches au méthanol.

Greg Pradier

Je suis tombé "par hasard" sur votre livre et le titre m'a interpelé ; sa lecture m'a fait beaucoup réfléchir.
Je tiens par ce lien interactif à vous remercier d'avoir vulgarisé bon nombre de connaissances qui ont élargies les miennes.
Cette réflexion vient à la suite du fait que j'ai récemment pris du temps pour surfer sur le site de Nicolas Hulot et que j'ai parallèlement eu l'occasion de voir le film d'Al Gore.
Bref, tout ça pour dire que ça participe de ma prise de conscience personnelle quant à mes actions quotidiennes, d'autant que mes jumelles auront 18 ans en 2020.
Un dicton dit que "là où il y a la volonté, il y a le chemin" : votre livre m'oriente.
Merci

Joel de Rosnay

Merci Greg pour votre commentaire encourageant. J'essaye, dans mes livres et à la Cité des Sciences, de donner envie à mes lecteurs/visiteurs/auditeurs, de construire leur futur plutôt que de le subir. Aimer l'avenir, c'est aussi le vouloir ! Bonne chance aux jumelles !

Herve AA

Je reste quand à moi toujours émerveillé par les possibilités infinies du futur qui s'offrent à nous, chacun peut y voir une large palette selon son humeur et ses aspirations, en passant du presque noir au presque blanc...
De façon plus pragmatique, pensez vous sincèrement que les volontés politiques et économiques vont se tourner rapidement vers la pile à combustible ? Y a t'il eu des études chiffrées indiquant l'impact de cette consommation en hydrogène et oxygène si nous devions du jour au lendemain changer drastiquement d'énergie ? Peut on concevoir une pile fonctionnant avec autre chose que de l'oxygène de l'air (oxydant) et de l'hydrogène (réducteur) ?
Encore chapeau pour vos livres et votre apport à notre connaissance.

Bernard HUET

Bonjour Monsieur,
Je me suis permis de citer quelques phrases de vos ouvrages, "L'aventure du vivant" et "La plus belle histoire du monde", dans mon livre "L'étoile de confiance" paru l'année dernière, et dont vous trouverez quelques extraits sur le blog ci-joint. Je ne suis pas scientifique à proprement parler, mais j'ai tenté de comprendre la science à l'éclairage de mes convictions philosaphiques. J'ai exprimé dans ce livre, souvent mon approbation de vos thèses, parfois mon désaccord. Je serais comblé de recueillir votre avis si vos activités vous laissent le loisir de le feuilleter. Je vous remercie et vous assure de ma parfaite considération.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

juin 2018

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Recherche




Revue de presse